Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Les écolos, tous unis dans la désunion

Quel est le meilleur ennemi de l’écologiste ? Un autre écologiste.

Un écologiste, en général, c’est solidaire. Premier sur toutes les causes, l’écologiste semble avoir une générosité infinie, pour l’environnement bien sûr, mais aussi pour l’humanité toute entière. Anti spéciste, anti raciste, anti capitaliste, anti étatique, l’écologiste semble être empreint de liberté et de tolérance à ne plus savoir quoi en faire, pour tous.

Tous ? Non ! Dans un petit coin reculé de son âme, l’écologiste déteste... Les écolos.
Tolérant sur tout, l’écologiste exècre pourtant les écologistes qui ne pensent pas comme lui, et, forcément, cela fait un paquet de monde. Il n’y a qu’à voir les personnalités écologistes : toutes sont plus ou moins honnies par d’autres écologistes.
Brigitte Bardot ? Une raciste !
Nicolas Hulot ? Acheté à la solde des grandes entreprises !
José Bové ? Un paysan hors du temps !
Yann Arthus-Bertrand ? Il pollue plus que tout autre !
Pierre Rabhi ? Sectaire !
Michel Tarrier ? Un radical !
Gérard Charollois ? Un arriéré !

Chacun aura ainsi sa petite, voir sa grande critique, sa grosse pique, et ainsi, toutes les personnalités écologistes connues, pour beaucoup, ne sont pas des vrais écologistes. Soit trop écolos, trop radicaux, soit pas assez, si ce n’est acheté par le système qu’ils dénoncent. Les seuls qui s’en tirent bien sont ceux qui sont moins connus, ou ceux ayant disparus. On ne critique donc pas Cousteau, qui a pourtant pu provoquer quelques massacres pour ses films -ceci n’est pas une critique, juste un constat.

Et les gens qui ne sont pas connus ? Idem. Très rapidement, les écolos vont confronter leurs idées, et si le moindre écart est révélé, paf ! L’autre écolo en face n’est plus considéré comme tel, pour le plus grand bonheur de tout les autres lobbys qui, eux, sont toujours unis et ignorent les divergences.

Alors, oui, heureusement, de temps en temps, lors de grands évènements, les écologistes arrivent à se réunir et à faire front commun, mais c’est rare, et souvent sur des "grands" sujets médiatisés, comme l’aéroport Notre dame les Landes, les manifestations anti corrida ou des manifestations "buzz" comme celle contre le chti’s fox day.
D’autres sujets, par contre, pourtant d’importance, manquent cruellement de front commun. Le sujet le plus emblématique est certainement celui du loup, ou les éleveurs font front commun dans la détestation du loup quand bien des écologistes sont toujours et encore prêts à faire des concessions diverses et variées, au grand damne du loup... Et des autres écologistes.

En fait, pour faire front commun, il n’y a qu’une seule possibilité : se positionner sur les écologistes les plus "radicaux", ceux qui ne veulent que l’intérêt de l’environnement. Pourquoi ? Tout simplement car il est inutile que les écologistes défendent les activités humaines ; d’autres le font déjà, et il y en a bien plus que celles et ceux qui ne défendent que l’environnement. Pour une vraie écologie ?

Votez :
Date de rédaction : 13 septembre 2017

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?