Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Les religions monothéistes sont une des sources de la destruction de l’environnement

Il est difficile de parler de religions sans que les débats ne s’enflamment rapidement, et pourtant, il faut différencier les religions monothéistes des polythéistes.

Ces dernières vénèrent plusieurs Dieux, et sont bien plus anciennes que les monothéistes, car à l’origine, aucun phénomène naturel n’était compris, alors, l’esprit humain a inventé des divinités pour expliquer les choses, le jour, la nuit, le feu, le froid, les animaux, etc.
Pour "simplifier" ces croyances, les religions monothéistes sont apparues ; leur fondement est un créateur unique, expliquant absolument tout les phénomènes existants.

Oui, je simplifie très grossièrement les religions, mais ce n’est pas le but de ce billet, chacun croira ce qu’il voudra, et au niveau de la source des religions, si vous désirez creuser le sujet, il existe des millions de sites, sachez juste qu’aucun n’est complet ni forcément partial et pour cause, les religions sont sources de divisions et de débats bien souvent stériles.

Le problème, c’est que les religions monothéistes sont apparues tardivement, mais ont réussi à s’imposer sur les autres, au point qu’il y a des milliards de croyants de par le monde aux 3 différentes religions monothéistes les plus importantes (catholiques, musulmans et juifs), même si, là encore, il ne peut exister de chiffrage précis vu que les religions ne sont que rarement honnêtes (impossibilité de changer de religion dans certains pays ou difficultés à se faire rayer de la liste).
Et comment se sont-elles imposées ? Par la force bien souvent, surtout la religion catholique et islamique.

Le fait qu’elles se soient imposées, en terme écologique, n’est pas un problème, il y a toujours eu des guerres et ce fait ne changera pas de sitôt. Par contre, leur imposition a bouleversé la perception vis à vis de l’environnement et ça, c’est beaucoup plus grave écologiquement.
Les religions polythéistes ont plusieurs divinités, découlant directement des éléments afin de les expliquer. et c’est pourquoi on peut les retrouver sous différentes religions avec des noms différents mais la même "fonction" : le Dieu du ciel chez les grecs étaient Zeus, Jupiter chez les romains, Taranis chez les celtes, Lug chez les gaulois ; la déesse de la Terre Terra chez les romains, Gaïa chez les grecs, Iktomi chez les indiens, etc.

Il y a deux constantes dans ces divinités : les divinités issues de l’humanité et de sa vision des choses (guerre, peuple, courage, mort, etc) et les divinités de la nature, qui vont apporter bonheur (culture essentiellement, temps, animaux) ou malheurs (catastrophes naturelles, épidémies, mauvaises récoltes, etc). Ces deux sortes de divinités sont totalement complémentaires et ne sont même pas différenciés dans les religions polythéistes : la nature fait partie intégrante de la vie des humains, plus que cela, elle est crainte et vénérée, on la voit comme une divinité extérieure à l’humanité qu’il ne faut pas énerver, qu’il faut respecter et toujours remercier lorsqu’il le faut.

A l’opposé de cela, les religions monothéistes se contentent d’un seul Dieu, d’un créateur unique, qui a tout crée, dont la nature. Jusque là, pas de problème. Hélas, ce créateur a dit aux humains qu’ils étaient supérieurs à l’environnement et que l’un de leurs buts était de la maitriser, de la contrôler, de la soumettre. Que la vie humaine valait toujours mieux que celle des bêtes.
La nature qu’on vénérait et respectait s’est subitement retrouvée sous notre courroux, le moindre dérangement lui valait son extermination pure et simple.
Les religions monothéistes, en plus du changement de perception vis à vis de la nature, ont aussi soigneusement détruit tout respect pour elle : les temples et divinités païennes ont fréquemment étés détruits, remplacés ou humiliés. Il n’est pas rare que les lieux de cultes monothéistes ont remplacés les anciens lieux de cultes, afin d’étouffer toute référence au culte, de l’anéantir purement et simplement.
Au niveau humiliations, les cirques et les zoos sont de bons exemples. Même si leur statut a peu à peu évolué, ils n’en restent pas moins des lieux d’enfermement et de soumissions contre les animaux.

Par ailleurs, quel est le roi des animaux ? Je parie que vous pensez immédiatement au lion, et vous vous trompez. Le roi des animaux est un concept polythéiste, en relation direct avec l’environnement : en Europe, c’est l’ours le roi des animaux ! Ou en tout cas, il l’était. Méticuleusement anéanti à travers les siècles, il ne survit plus que dans quelques poches de l’Europe ou sa présence est souvent mal perçue, l’ours des Pyrénées pourra vous en dire quelque chose.
En fait, il y a certainement plus d’ours de spectacles que d’ours en liberté... Par ailleurs, ces montreurs d’ours sont dans la continuité de l’humiliation des animaux, tout comme ces "charmeurs" de serpents qui soumettent, torturent et tuent des serpents jadis respectés et vénérés.

La haine de la nature a été si loin qu’on en est aux élevages intensifs et aux pesticides, ou l’on déverse des millions de litres d’un polluant destructeur, et ou on élève des animaux qui ne verront jamais la lumière du jour.
Sans que ce ne soit forcément la faute aux religions, la faute découle de leurs pratiques et de leur perception de la vie, mettant l’humanité au-dessus des autres et les autres ne valant rien, si ce n’est pour servir l’humanité.
Lors d’un repas ou une ou plusieurs vies ont été prises, on ne pense même plus aux animaux qui ont vécu, mais on remercie Dieu pour ce repas, comme si les vies prises n’avaient aucune valeur.
Jamais les religions polythéistes ne pourraient autant mépriser la nature, la vie autre qu’humaine.

Bien sûr, on me rétorquera que ces religions ne sont pas comme ça, et qu’elles œuvrent aussi pour la protection de l’environnement. Hélas, bien souvent, ce ne sont que des cas concrets isolés], ou simplement de beaux discours. Dans les faits, les religions monothéistes sont anti-nature, quoi que vous puissiez en dire, il n y a qu’à voir comment sont traités la faune, la flore et plus généralement, l’environnement dans les textes pour le réaliser : on demande à les respecter, mais toujours après l’humanité, ce qui laisse le champ libre à tout les abus.

Loin de moi l’idée d’idéaliser les religions polythéistes, elles ont aussi leurs défauts et sont loin d’êtres parfaites ni mêmes spécialement plus cohérentes que les religions monothéistes, seulement, leur perception de la nature valait bien mieux que les religions monothéistes qui mettent l’humanité au-dessus de toutes les autres espèces, ce qui, vu les dégâts que nous avons causés et que nous causons encore, est une aberration en soi. Et vous, qu’en pensez vous ?

Votez :
Date de rédaction : 8 mars 2014

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?