Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Abattage de masse d’animaux : pire que des génocides ?

Quotidiennement, des millions d’animaux sont tués à travers le monde, de façon mécanisée, dans un cheminement bien rôdé. Mais, ponctuellement, des abattages de masse sont réalisés, élevant encore le niveau d’horreur.

Nous tuons des animaux tout les jours, toutes les heures, à chaque instant, à chaque minute. L’élevage intensif a transformé nos élevages d’animaux en des élevages à viande, ou le passage d’animaux à carcasse puis à viande préparée s’est lourdement industrialisée, mécanisée. Le travail à la chaine a ôté toute personnalité aux animaux devenus de simples produits.

Pourtant, à cette horreur absolue, ponctuellement, nous faisons pire encore, en réalisant de véritables boucheries généralisées ou nous tuons des milliers d’animaux sans plus aucune procédure : les abattages de masse.

Ces abattages surviennent suite à des maladies ou des infections, qui proviennent systématiquement du mode de production intensif ou les animaux sont si nombreux, si serrés, que n’importe quelle maladie va rapidement infecter tout les individus. Et à ce moment, généralement, pour des raisons d’hygiène ou de salut public, nous procédons alors à la tuerie de tout les animaux, sans exception, dans un lap de temps très court, ce qui rend ces tueries d’autant plus atroces, incontrôlées. De la boucherie dans sa pire horreur, avec de nombreux exemples :

- grippe aviaire, poulets (1783-84, 11 millions)
- crise de la vache folle (années 90, plus de 2,4 millions de bovins)
- fièvre aphteuse de porcs et bovins (2011, 1,3 millions de porcs et bovins)
- incident nucléaire, Fukushima (2011, près de 700000 poulets, vaches et porcs)
- grippe aviaire : près de 20 millions de volailles tuées

Et de nombreux autres, la liste étant loin d’être exhaustive. En fait, à chaque infection, chaque maladie, dès lors que l’épidémie n’est plus maitrisée, l’abattage va être réalisé.
Et ceci, non pas pour préserver les animaux, mais bien pour des questions uniquement financière, en donnant des gages aux consommateurs afin qu’ils continuent d’acheter leur viande sereinement. On pourrait espérer que c’est surtout pour préserver leur santé, mais ce serait être naïf que de croire cela : les animaux d’élevage sont souvent nourris avec des aliments ogm, et ils sont souvent lourdement vaccinés de façon préventive, au point ou les antibiotiques se retrouvent dans la nature : ce gavage aux médicaments et aux produits génétiquement modifiés a un impact sur le consommateur final, donc nous, impact dont nous ne savons rien. Pourtant, on continue d’élever les animaux de cette façon, alors imaginez bien qu’une maladie, tant qu’elle ne rend pas malade les consommateurs, ne dérangerait pas plus que cela les éleveurs.
Non, le seul but de ces abattages, c’est d’empêcher le secteur de s’effondrer, en rassurant le consommateur, pour qu’il continue d’acheter ces produits.

Alors, imaginez bien qu’à ce niveau de cynisme, le bien être animal, les animaux qui vivent et subissent ces traitements, c’est le dernier de leurs soucis.

Votez :
Date de rédaction : 23 octobre 2017
Dernière modification : 20 décembre 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?