-Publicité-

Encyclopédie

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris)


Espèce de passereaux.

Description

L’étourneau sansonnet a une longueur de 17 à 22 cm pour un poids variant de 60 à 95 g. Son envergure est de 37 cm en moyenne.

De manière générale, le plumage de l’étourneau est noir et brillant, iridescent avec des reflets verts, violets, roses, bleus et bronze, plus particulièrement encore pendant la période de reproduction. Il est plus ou moins tacheté de brun, crème ou blanc à l’extrémité de ses plumes sur le cou, le torse, le ventre, et le bout des ailes. Les taches s’atténuent au cours de la période de reproduction à cause de l’usure des plumes provoquée par leurs frottements avec le nid, et redeviennent plus visibles à partir de l’automne après la mue. L’œil est marron, le bec est long (2,5 cm environ), pointu et brun, et devient jaune pendant la période de reproduction, tandis que les pattes habituellement brunes deviennent d’un rose rougeâtre à la même période.

L’espèce présente un dimorphisme sexuel : les femelles sont plus ternes, mais présentent davantage de taches. Elles disposent également d’un cercle blanc autour de l’iris que n’ont pas les mâles. Les mâles présentent cependant des plumes plus longues et plus foncées que les femelles. Pendant la période de reproduction où le bec est jaune, la base du bec des mâles est bleu argenté tandis que la base du bec des femelles est rosée.

Les juvéniles sont gris bruns et ternes, et ont le dessous du bec plus pâle. Leurs plumes sont progressivement remplacées par des plumes d’adultes avant le premier hiver

Il s’agit d’une espèce omnivore, principalement insectivore et frugivore. À l’état sauvage, l’étourneau adulte s’alimente principalement de petits invertébrés qu’il trouve dans le sol en creusant des trous à l’aide de son bec pointu : cousin, lépidoptères, coléoptères mais aussi escargots, vers de terre ou araignées. Parmi les fruits qu’il absorbe, se trouvent par exemple baies, cerises et raisin… Des graines et des céréales peuvent également être consommées. Cependant, les proportions de ces différents aliments varient suivant les saisons et l’habitat.

Les juvéniles s’alimentent de parties tendres d’invertébrés avant de pouvoir les manger entièrement. Les parents peuvent réaliser de 100 à 300 visites par jour pour nourrir les oisillons.


Votez :
Date de rédaction : 12 novembre 2013
Dernière modification : 18 février 2018

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?