Lelision

-Publicité-

Actualités

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Les écolos sont-ils violents ?

Le saviez vous ? Les écologistes sont dans le viseur de la Justice, et certains sont considérés comme des terroristes. Certains milieux écologistes sont autant surveillés que des milieux de l’islam radical.

Les écolo baba cool ne seraient qu’une légende ? L’écoterrorisme existe depuis plusieurs années, et certains groupes, notamment l’ALF, sont étroitement surveillés.

Qui sont-ils ? Ce sont des activistes écologistes qui agissent sur le terrain. Comment ? En manifestant, bloquant des chantiers, cassant du matériel et libérant des animaux ou même, en s’en prenant à des personnes.

Certains les appellent djihadistes écologistes, mais ce n’est qu’une imposture, parce que les écologistes sont non violents : ils n’ont jamais tués ni blessés quiconque.
Alors, pourquoi tant d’actions de la part de certains écologistes ? Tout simplement car ils n’ont pas d’autres moyens d’actions. Face à eux, il y a des multinationales milliardaires qui ne craignent pas la Justice, puisqu’ils peuvent l’acheter, ni les États, puisque soumis à la Justice.

En réalité, cette légende d’écologistes violents vient tout droit de ces lobbys qui, pour appuyer leur pouvoir économique, n’hésitent pas à décrédibiliser les écologistes pour les rendre dangereux aux yeux du public et leur faire ainsi perdre leur seul atout : l’appui du public. En les rendant dangereux, en les rendant un peu fous, ces lobbys peuvent continuer leurs basses œuvres en toute impunité, aidés non seulement par la Justice qu’ils soudoient, mais aussi par le public qu’ils bernent.
Bien sûr, cela ne signifie pas que l’intégralité des actions des écologistes ou des personnes s’en revendiquant sont parfaites et ne peuvent pas être critiquées : dans le tas, il y a des écolos un peu zélés qui en font de trop, c’est indéniable. Mais ça reste une minorité insignifiante qui ne doivent en aucun cas remettre en question les actions de tout les autres, ces personnes héroïques qui resteront anonymes à jamais mais qui pourtant, œuvrent non seulement pour l’environnement, mais aussi pour le bien commun. Car il ne faut pas oublier que derrière ces considérations écologistes, il y a aussi des questions sanitaires et de santé public. Polluer un milieu, c’est aussi polluer notre air, notre oxygène, notre avenir. Détruire un écosystème, c’est réduire d’autant notre capacité à faire face au futur. Il ne faut pas oublier que l’environnement, cela nous concerne toutes et tous. Et il ne faut surtout pas perdre de vue qui sont les personnes qui décrédibilisent les écologistes : dans la majorité des cas, ce sont des personnes qui ont des liens avec des puissants lobbys, lobbys qui n’ont d’intérêts que pour leur rentabilité économique, et aucune autre considération, qu’elles soient environnementales ou sociétales.

Alors, oui, certaines actions sont radicales, elles peuvent engendrer de la destruction, mais ce n’est rien en comparaison de ce que font les industries. Comment peut-on pointer du doigt des écologistes qui ont cassé des infrastructures quand ces infrastructures emprisonnent des milliers d’individus, dans le seul but de les tuer ? Pourquoi critiquer les zadistes quand ils occupent un terrain destiné à être entièrement bétonné ?
La fable des écologistes violents reste tenace, et pourtant, totalement dénuée de logique et de crédibilité.

Votez :
Date de rédaction : 30 octobre 2017
Dernière modification : 24 mai 2016

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?