Lelision

-Publicité-

Encyclopédie

  • Imprimer le texte
  • Recommander cet article

Loup gris commun (Canis lupus lupus)


Autres noms : loup eurasien, loup européen, loup des Carpates, loup des steppes, loup tibétain et loup de Chine.

Photo © Roland Clerc

Caractéristiques

Longueur : 1,4 à 1,8 m dont 30 à 40 cm de queue
Hauteur au garrot : 60 à 80 cm
Poids : 20 à 35 kilos
Durée de vie : 8 à 16 ans
Alimentation : essentiellement carnivore : petits rongeurs, oiseaux, lapins, renards, chevreuils, cerfs, sangliers, moutons... Mais peut occasionnellement manger des fruits.
Vue : très bonne vue, voit de loin, devant, sur les côtés et voit la nuit
Ouïe : Peut entendre certains sons jusqu’à 10 km
Odorat : peut sentir la présence d’un animal à plus de 3 km et jusqu’à 3 jours après son passage

Oreilles pointues, long museau, grand yeux, longues pattes, queue touffue, longs poils.
En général, le mâle est plus grand que la femelle. La longueur totale du museau jusqu’à l’extrémité de la queue est en moyenne de 1,65 m pour le mâle et 1,59 m pour la femelle. La hauteur au garrot varie de 66 à 81 cm. Les Loups gris adultes pèsent en moyenne de 16 à 50 kg pour les femelles et de 20 à 70 kg pour les mâles, en fonction de la sous-espèce5. La sous-espèce la plus petite est Canis lupus arabs où les mâles pèsent en moyenne 18 kg et une femelle détient le record de légèreté avec un poids de 12 kg. À l’opposé, un individu mâle de 96 kg a été abattu dans les Carpates en 1942, ce type de mensuration reste cependant exceptionnel6. On distingue empiriquement le grand loup gris des plaines d’Eurasie du loup italien ou espagnol, de taille plus réduite.

Le génome du Loup gris est composé de 78 chromosomes (comme celui du Chien).
La denture adulte est de 42 dents. Les jeunes ont 32 dents de lait, la denture définitive apparaissant à 7 mois. Les crocs des loups peuvent mesurer jusqu’à 6 à 7 cm dont 2 cm enchâssés dans la gencive. Les muscles de la mâchoire sont puissants. Ils servent à broyer les os ou permettent d’agripper une proie. La mâchoire du Loup gris peut exercer une pression de 150 kg/cm28 contre 60 à 65 kg/cm² chez le chien en général. Le Bite Force Quotient (BFQ) du loup gris est de 136, l’une des plus élevée parmi les carnivores actuels.

Le Loup gris est un bon nageur et un meilleur coureur encore : sa vitesse de pointe est d’environ 40 à 50 km/h et il peut parcourir 60 km en moyenne en une nuit. C’est le carnivore terrestre le plus endurant à la course avec son cousin africain le lycaon.

Habitat

Autrefois présent sur tout le continent nord, le loup gris a été persécuté pendant des siècles jusqu’à avoir totalement disparu de nombreux pays. Il vit encore en Russie, une partie de la Chine, une partie de la Turquie, au Canada, en Antarctique, et subsiste dans plusieurs pays qui, suite aux massacres, ont protégés le loup, mais son retour reste long : France, Italie, Inde, Etats unis, etc.
Il parcourt les différents habitats sans problème et peut alterner forêts, prairies, champs que ce soit en montagne et en plaine.

Prédateurs, proies, alimentation

Son seul prédateur est l’humanité.

La meute poursuit les troupeaux d’herbivores tels que les cerfs de Virginie, élans, mouflons, rennes, cerfs wapitis, bisons Américain en Amérique du Nord et les mouflons, chevreuils, cerfs élaphes, daims, chamois, bisons d’Europe, sangliers, en Europe. Sur ces deux continents où les loups existent, les brouteurs constituent la base de leur alimentation. Pour chasser, ils poursuivent leur proie sur plusieurs kilomètres, jusqu’à l’épuisement de celle-ci. Solitaire, il se contente de petites proies, comme les petits mammifères (rongeurs) et les oiseaux.
Il peut aussi s’alimenter de volailles, renardeaux, marcassins, ânes, reptiles, charognes… et fruits blets (exemple : le raisin). Ils peuvent aussi parfois chasser le bœuf musqué et l’orignal. Dans le Grand Nord, les loups préfèrent manger des petits rongeurs, les lemmings, plutôt que les rennes, pourtant plus charnus. Les loups traquent les rongeurs parce qu’ils sont proportionnellement beaucoup plus gras que les rennes. Cette graisse stockée par l’organisme des loups les protège du froid. Les loups sont aussi friands de raisin, qui leur apporte du sucre et des vitamines. Par temps de disette, ils peuvent aussi manger des insectes ou des champignons. Capables d’avaler plus de 4,5 kg de viande d’un coup, les loups peuvent tenir plus d’une semaine sans manger.
En automne, les loups modifient leur régime alimentaire et consomment de grandes quantités de saumons qui sont alors en pleine montaison. La pêche au saumon est en effet nettement moins dangereuse que la chasse au cerf. De plus, le saumon, à l’approche de l’hiver, offre une meilleure qualité nutritive en termes de matières grasses et d’énergie.
Le loup peut attaquer les troupeaux de moutons. Si le reste du troupeau ne fuit pas, le loup va continuer à chasser, c’est ce qu’on appelle le "surplus killing" ou "over-killing". Un loup peut alors tuer plusieurs bêtes sans les manger.

Gestation, naissance

Le loup vivant à l’état sauvage (mâle ou femelle) atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 22 mois (en captivité, il y a eu des cas de louves qui se sont reproduites à l’âge de 10 mois seulement). La saison des amours a lieu, selon les régions, de janvier à mars. Au terme d’une gestation de 61 à 63 jours, la femelle met donc bas entre mars et juin.
Les portées comptent de un à sept louveteaux (en général les jeunes louves ont des petites portées, 1 à 3 petits, puis leur fertilité augmente avec l’âge). Ces louveteaux sont recouverts d’une légère couche de poils et pèsent de 300 à 500 grammes, leur mère les allaite à l’aide de ses 5 paires de mamelle.
Cependant, en cas de raréfaction des effectifs, les loups peuvent augmenter leur capacité de reproduction pour compenser les pertes ou leur faible nombre : ils deviennent matures plus tôt, et peuvent avoir jusqu’à 11 petits par portée.

Vie adulte, mœurs sociaux, meute

Les loups gris vivent en meutes organisées selon une hiérarchie stricte dirigée par un couple de loups. La meute est dirigée par un mâle alpha et parfois une femelle alpha. Le couple alpha est généralement le seul à procréer. Ce type d’organisation se retrouve également chez d’autres canidés vivant en meutes, tels que les dholes (Cuon alpinus) et les lycaons (Lycaon pictus), respectivement chiens sauvages d’Asie et d’Afrique.
Généralement, la meute est une famille composée des deux parents et d’une ou plusieurs générations de louveteaux, ainsi s’établissent les liens de domination et de soumission (classiquement le rang de dominance est indiquée par une lettre de l’alphabet grec, en suivant l’ordre d’importance dans la hiérarchie). À l’occasion, on verra apparaître un ou plusieurs loups oméga : ceux-ci sont les souffre-douleur de la meute et c’est vers eux que converge toute l’agressivité. Autour de cette structure s’organise la vie des loups : ainsi ils peuvent chasser en groupe mais aussi élever leur progéniture. Le chef a le privilège de décider la chasse et de se nourrir en premier sur les proies, c’est également lui qui ordonne la poursuite d’un intrus sur le territoire. Enfin, c’est lui seul qui se reproduit avec la louve alpha à la saison des amours (bien qu’il y ait des exceptions). Lorsqu’un alpha est trop vieux, c’est l’un de ses subalternes qui lui dispute la place de leader et la prend s’il réussit à le dominer.
La taille des meutes varie du simple couple à la douzaine d’individus.

Crotte de loup

Polémiques liés au loup

Malgré sa protection, le loup continue d’être malmené, du fait de l’extension de ses effectifs. Ayant disparu de régions entières, les activités humaines se sont multipliées et certaines zones abritant des milliers de moutons ou des zones régis par les chasseurs, lorsque le loup revient, il va fatalement remettre en question leurs activités.
Ainsi, les chasseurs pourront voir certaines de "leurs" proies mangés par les loups, tandis que les éleveurs, qui ne protégeaient ni ne surveillaient leurs moutons, peuvent subir de lourdes pertes suite à des attaques.
Certains éleveurs et chasseurs sont donc pour l’éradication pure et simple du loup, tandis que d’autres sont plus nuancés, d’autant plus qu’il existe des systèmes de protections efficaces et des indemnisations.


Votez :
Date de rédaction : 9 novembre 2013
Dernière modification : 15 février 2015

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?